Le Projet SOHAVELO

Le projet Sohavelo est une action mise en œuvre par l’ONG AVSF en partenariat avec l’ONG EFA dans le cadre du projet ASARA, financé par l’Union Européenne. Selon la convention signée en janvier 2014, la mise en œuvre du projet est prévue sur une durée de 47 mois, jusqu’en décembre 2017.

Il intervient dans le district de Tsihombe.

Les principales activités menées dans le cadre du projet sont la mise en place de MAFA (ambassadeur du développement, paysans qui vont relayer les techniciens à la fin du projet), la diffusion des bonnes pratiques en agriculture et en élevage, la mise en place d’un réseau de suivi sanitaire des animaux et le renforcement des prestataires de services au niveau du CSA (centre de service agricole).

DSCN1840

Publicités

Le projet ZOLOKE

Le projet Zoloke est une action mise en œuvre par l’ONG AVSF en partenariat avec l’ONG FAFAFI dans le cadre du projet ASARA, financé par l’Union Européenne. Selon la convention signée en janvier 2014, la mise en œuvre du projet est prévue sur une durée de 47 mois.

Le projet est mené dans le cadre du programme ASARA (Amélioration de la Sécurité Alimentaire et de Revenus Agricoles des populations dans les régions d’Androy, Anosy et Atsimo Atsinanana).

Il intervient principalement dans le district d’Amboasary Atsimo. Les principales activités menées sont l’appui à l’amélioration des techniques de production agricole, les techniques de conduite d’élevage, l’amélioration du suivi sanitaire de proximité des animaux d’élevage et le renforcement de capacités des prestataires de services locaux.

DSCN1637

Le Projet FANANTENANA

Le projet Fanantenana Sud – Ouest est une action mise en œuvre par AVSF en partenariat avec la Maison des Paysans de Tuléar. Le financement de l’Union Européenne, un total de 1 123 792,22 €, permet d’envisager la mise en œuvre d’activités durables d’appui au développement de techniques agropastorales sur une durée de quatre années : de décembre 2012 à décembre 2016.

Localisé dans quatre communes de deux Districts[1] de la région du Sud-Ouest de Madagascar, cette action a pour objectif général “l’amélioration des conditions de vie des ménages du plateau Mahafaly“. Cette zone d’intervention est en effet caractérisée par des conditions agro écologiques extrêmement difficiles dont : un climat aride (pluviométrie erratique n’excédant pas 300 mm de précipitations annuelles), enclavement des zones de production, absence d’accès aux intrants agricoles, etc. Il en résulte une sous-alimentation chronique des ménages et notamment une période de soudure d’une durée moyenne de quatre à cinq mois. Au niveau nutritionnel, la consommation énergétique moyenne y est de 1770 kcal/j, bien en-deçà des besoins théoriques minimum (2132 kcal/j.)[2].

Après la signature du contrat de cofinancement début décembre 2012, l’action a réellement débuté au mois de mars 2013 avec l’achèvement des premiers processus de recrutement et l’installation des équipes dans la zone d’intervention. Comme présenté ci-dessous, le projet à connu deux phases distinctes en sa première année de fonctionnement :

  • Une phase de lancement durant laquelle l’accent a été mis sur les activités transversales : finalisation des recrutements, achats des matériels, mise en place des procédures administratives et financières, installation des équipes, amélioration de la connaissance de la zone, y compris diagnostic complémentaire et présentation du projet. Clôture de cette période avec atelier de lancement et intégration des locaux réhabilités.
  • Une phase de mise en œuvre des activités d’appui aux agropasteurs des communes cibles (projet pilote Igname, promotion de techniques agroécologiques, mise en place d’un réseau local de santé animale).

[1] Il s’agit des communes de Beantake et Masiaboay pour le District de Betioky Sud et de Beahitse et Ejeda pour le District d’Ampanihy Ouest.

[2] FAO, 2005

DSCF3235

Le Projet MAGNATSARA VELONTEGNA

Le projet « MagnatsaraVelontegna » est financé par l’Union Européenne via le contrat de subvention Fonds de Contrevaleur du 10ème FED sous la référence FCV/132173/3 – VSF. L’enjeu du projet est de répondre à la situation de dégradation avancée et alarmante des aires protégées situées dans le Nord-Est de Madagascar en contribuant à l’amélioration de la sécurité alimentaire, à la réduction de la pauvreté et à la préservation des ressources naturelles renouvelables dans les zones périphériques des deux aires protégées d’Ambatovaky et de Zahamena.

L’Action, mise en œuvre par AVSF en partenariat officiel avec GSRI (Groupement de Système Riziculture Intensif), a commencé dès l’après signature de la convention avec l’UE, en date du 19 octobre 2012. Toutes les activités préparatoires en matière d’administration du projet ont été réalisées dans les délais prévus : recrutement et mise en place de l’équipe, aménagement des locaux, achats des matériels et diverses préparations administratives et logistiques (ouverture de compte bancaire, mise en place des outils de suivi budgétaire et des procédures logistiques et administratives). Les préparatifs techniques (entre autres, l’organisation de deux ateliers de lancement officiel, la concertation avec les acteurs locaux et surtout la réalisation d’un diagnostic agraire) ont pris plus de temps que prévus. Ce diagnostic agraire a pourtant été une étape cruciale ayant permis à l’équipe du projet de connaître l’état initial des activités paysannes et des situations des zones d’intervention, de définir les stratégies et méthodologies d’intervention et de programmer la mise en œuvre de l’Action.

Au cours de la période de la première année qui s’étend d’octobre 2012 à novembre 2013, l’essentiel des activités opérationnelles a principalement porté sur la diffusion des appuis-conseils en matière d’agroécologie et de développement des Activités Génératrices de Revenus sur le petit élevage et le maraîchage. Les réalisations ont été axées sur la sensibilisation globale de la population, les formations théoriques et pratiques des paysans, l’installation des sites de référence et parcelles de démonstration ainsi que le suivi des paysans de référence. Les grands travaux d’aménagements pour la diffusion du SRI n’ont pas pu être réalisés dans les délais prévus en raison du retard de l’intervention du partenaire officiel du projet.

Le Projet COMMERCE EQUITABLE

AVSF a débuté ses activités d’appui au développement de partenariat des organisations de producteurs avec le réseau du Commerce Equitable depuis 2007 en partenariat avec le Programme de Promotion des Revenus Ruraux (PPRR), la Région Rhône-Alpes et la ville d’Annecy. Huit organisations ont été les cibles de cet appui dans les régions Analanjirofo et Atsinanana pendant cinq années d’activités. Les objectifs visés étaient de professionnaliser et d’autonomiser ces OP à travers l’amélioration de la qualité des produits, l’appui à la certification biologique et équitable des organisations, et l’augmentation de la valeur ajoutée des produits vendus grâce à la transformation et l’accès à des marchés plus rémunérateurs au Nord. 363 familles paysannes ont pu bénéficier de ces appuis jusqu’à la fin de l’année 2012. A la fin 2012, AVSF a jugé que les OP manifestaient encore certaines faiblesses dans des domaines précis, ce qui mettait en question leur autonomie. Ainsi en 2013, AVSF a continué à déployer des activités de transfert de compétences et d’autonomisation auprès des OP, en particulier grâce à un financement de l’AFD.

Comme le financement n’a pas permis de travailler auprès de toutes les OP bénéficiaires du programme de 2007 à 2012, le choix a été fait d’appuyer uniquement la coopérative Fanohana. En effet parmi tous les groupements appuyés par le projet, seule Fanohana présentait un fort potentiel d’autonomie à court terme. Par manque de moyens, cette priorisation s’est faite sur la base du dynamisme et de la capacité à faire évoluer la situation précaire des paysans de la région. Des appuis plus ponctuels ont également été déployés auprès du groupement de producteurs d’ananas FMMA, en région Atsinanana, pour lequel des débouchés commerciaux biens définis avaient été identifiés en 2012, et dont la réalisation était prévue pour la fin de l’année 2013.

SAM_2266-001

Le Projet FIAVOTAGNA

De 2010 à 2013, AVSF avait mis en œuvre une action de développement des filières vivrières (maraichages et poulets gasy) dans le cadre de la coopération décentralisée entre la région Atsinanana et les trois régions françaises (Rhône-Alpes, Basse Normandie et Haute Normandie). Durant ce premier triennal de coopération décentralisée, l’enjeu était de faire accéder à des marchés plus rémunérateurs les producteurs des communes périurbaines de Toamasina (le marché visé est l’approvisionnement du CAM, central d’achat de Madagascar qui fournit en légumes et fruits le projet d’extraction minière de Cobalt et Nickel « Ambatovy ») et de mettre en place un réseau d’auxiliaires pour le suivi sanitaire de proximité des animaux d’élevage dans le district de Vatomandry[1].

Par ailleurs, dans le cadre d’une action post-urgence cyclonique (Giovana et Irina) en 2013, une action de cession de semences améliorées avec des appuis techniques a été réalisée par AVSF dans les communes les plus touchées du district de Vatomandry et d’Antanambao Manampontsy avec un financement des 3 régions françaises (toujours dans le cadre de la coopération décentralisée).

Suite aux résultats de ces deux interventions, il a été décidé par la région Atsinanana et les régions françaises de centraliser les interventions d’AVSF dans la partie sud de la région (district de Vatomandry et d’Antanambao Manampontsy) où la population est la plus touchée par l’insuffisance alimentaire et d’axer les activités sur l’objectif du PRDA, programme régional de développement agricole, qui est de « promouvoir un environnement rural attractif et une agriculture durable, contribuant significativement à l’amélioration de la sécurité alimentaire et du niveau de vie pour la réduction de la pauvreté en milieu rural ».

[1] Il n’y avait pas encore de Vétérinaire Sanitaire sur Toamasina II en 2012 pour superviser les auxiliaires